Vous êtes ici : Accueil > Le lycée > Lycéens d’ailleurs…et d’ici > Lycéens d’ailleurs…et d’ici : # 2/8 Hishgee, Mongole
Publié : 24 janvier 2012

Lycéens d’ailleurs…et d’ici : # 2/8 Hishgee, Mongole

Hishgee a 17 ans. Elle est née en Mongolie et vit en France depuis 7 ans. Elle est en première ES au lycée.

Pourquoi tu es venue en France ? Comment ?

J’ai eu quelques soucis dans mon pays, avec mes parents, avec ma famille et on a décidé de quitter notre pays et de venir s’installer en France (…)

Comment ça s’est passé votre venue en France ?

On a fait une demande d’asile. D’abord on est venus à Rouen, on est restés quelques mois à Rouen, et après on nous a envoyés à Dieppe. On a attendu un an pour avoir des papiers. Et ainsi de suite, on a eu des papiers d’un an, après dix ans et voilà.

Et maintenant ils sont pour combien de temps les papiers ?

Maintenant ils sont pour dix ans

Donc vous êtes tranquilles pour dix ans ?

Oui

Est-que ça a été difficile de venir ?

Oui, un peu. La Mongolie c’est loin de la France, on devait passer par la Russie, et d’autres pays d’Europe pour venir en France. On a pris le train, la voiture, l’avion…

Tu as des souvenirs précis du voyage ?

Déjà de Mongolie en Russie j’ai pris le train, 5 jours, 5 jours dans le train c’était amusant

C’était le Transsibérien ?

Oui c’est ça.

Comment ça se passe la vie en France pour vous ?

Depuis qu’on est en France on se sent mieux. C’est sûr qu’au début c’est dur pour apprendre la langue, surtout pour mes parents. Dès que je suis venue à Dieppe en fait j’ai été à l’école. Et même si j’étais en retard j’ai appris la langue très facilement, en quelques mois, grâce aux autres élèves, qui m’ont beaucoup aidée. Il n’y avait que des Français donc j’étais obligée de parler pour comprendre, pour me faire des amis. J’ai appris plus facilement que mes parents.

Mais chez toi on parle toujours mongol ?

On parle mongol, mais j’apprends à mes parents à parler français, alors je parle en français avec eux.

Qu’est-ce qu’ils font tes parents ?

Ils travaillent tous les deux, dans un restaurant. Ma mère elle prépare les desserts (rire)(…)

Ça ne leur pose pas de problème s’ils ne parlent pas très bien français dans leur travail ?

Non ça les aide à mieux parler français.

Qu’est qui a été le plus dur quand tu es arrivée ?

La nourriture ! Les fromages … (rire) on pouvait pas en manger !

Maintenant vous en mangez ?

Oui, beaucoup !

Vous mangez toujours de la nourriture mongole ?

Oui on en prépare chez nous, presque tous les soirs on en mange.

C’est quoi par exemple ?

Des boots, on prépare de la viande, on fait des boules, on les mets dans la farine et voilà.(…)

Comment ça se passe au lycée ?

Quand je suis arrivée en seconde c’était très dur, surtout en français, en histoire, j’avais trop de mal, ça change du collège. Mais maintenant je me suis habituée, et j’essaie de travailler de mieux en mieux.

Ça va pour toi, tu as des bons résultats ?

Ça va, mais c’est dur quand même…surtout pour moi, je suis en difficulté en français, pour comprendre les questions.

L’autre jour tu me disais « Vous avez des petits mots en français que je ne comprends pas… »

Oui je me trompe sur « le », « la », sur les articles, je fais beaucoup de fautes avec ça.

C’est un handicap pour toi la langue ?

Oui

Et les professeurs, ils en tiennent compte ? Ils sont plus indulgents avec toi ?

Moi franchement je préfère qu’ils ne soient pas indulgents ! Qu’ils soient pareils avec tout le monde, comme ça… De toute façon pour le bac il n’y aura pas de préférence pour moi !

Qu’est-ce que tu trouves positif dans le fait d’être au lycée ?

D’être au lycée en France, je trouve que j’ai de la chance ! Dans mon pays on paye l’école, c’est très dur d’aller au lycée et après à l’Université. [Le lycée] ça me permet d’avancer pour mon avenir. Si j’étais dans mon pays je ne pense pas que je serais allée jusqu’au lycée…

Tu as parlé de la langue…Est-ce qu’il y a d’autres choses qui te paraissent difficiles ?

LES langues ! J’ai déjà du mal en français, [mais il y a en] plus l’anglais, l’espagnol…

Qu’est-ce qui te parait le plus facile ? Dans quelles matières est-ce que tu réussis le mieux ?

La matière que j’aime c’est les mathématiques, mais c’est dur quand même !

De quelle nationalité es-tu aujourd’hui ?

Aujourd’hui je suis de nationalité mongole (sourire). On va peut-être demander avec ma famille la nationalité française…On attend un petit peu.

Ça changerait quelque chose pour toi d’avoir la nationalité française ?

Oui. Je pense que ça changerait beaucoup de choses. Parce que moi je compte rester ici plus tard. Mes parents je ne sais pas trop encore s’ils vont rester habiter en France ou s’ils vont retourner dans notre pays, mais moi et mon frère…moi je pense que je vais faire ma vie en France. Donc j’ai besoin de la nationalité française pour …faire ma vie ici

De quelle nationalité te sens-tu ?

Je me sens mongole (sourire).

Et à l’avenir tu penses que tu te sentiras plutôt mongole, ou plutôt française ?

Je pense que je vais rester mongole (sourire). Même si je suis en France, si j’ai des amis français, si ça fait longtemps que je ne suis pas retournée en Mongolie… Je pense que je me sentirai [quand même] plus mongole.

Qu’est-ce qui te manque le plus de la Mongolie ?

Mes grands-parents, ma famille, mes cousins. J’aimerais trop retourner là-bas en fait.

Tu communiques avec ta famille ?

Oui, par internet. Mais rarement. Parce que l’heure est décalée, il y a 7h de décalage (…) Je parle une fois par mois ou une fois tous les deux mois. Mais ma mère elle parle plus souvent.(…) on parle de comment ça se passe ici, pour ne pas qu’ils s’inquiètent, parce que ça fait quand même 7 ans qu’on s’est pas vus. On leur a promis qu’on va retourner bientôt en Mongolie. Ils attendent. Ils nous demandent souvent « Quand est-ce que vous allez venir ? » (rire)

Pour toi la France ça s’est révélée être un pays d’accueil ?

Oui. La France est un pays accueillant. Il y a beaucoup de gens gentils, qui nous ont beaucoup aidés, pour en arriver là. Donc on les remercie (rire). Parce que j’ai des amis qui habitent dans d’autres pays d’Europe, et on parle de comment ça se passe et d’après ce qu’ils disent je préfère la France. Eux ont plus de mal à avoir des papiers.

Tu penses à quels pays en particulier ? Tes amis sont dans quels pays ?

En République tchèque, Suisse, Espagne.

C’est des amis que tu avais ...

Que j’ai rencontrés par internet !

Des Mongols qui ont eux aussi quitté la Mongolie ?

Oui. Ça fait 7-8 ans qu’ils ont quitté la Mongolie et nous on a déjà les papiers de dix ans, alors qu’eux pas encore. C’est là que je me dis que la France c’est mieux et qu’on a de la chance.

Propos recueillis par Jean-Luc Farcy en novembre 2011.